Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Ce blog est destiné à rendre compte de l'action de Charles-Albert LUCAS  conseiller municipal d'Arcachon siégeant dans l'opposition divers droite et décidé à mener une véritable opposition à la politique  et aux méthodes adoptées par Y. Foulon sur Arcachon et sa région.  Vous pouvez vous abonner gratuitement et adresser des messages en utilisant les rubriques "abonnement" et  "contact" dans la barre des menus.  Vous pouvez également consulter quelques  articles de fond dans la rubrique "Page". La rubrique "Archives" est classée par ordre chronologique.  La rubrique "Catégories" vous  permet d'accéder aux articles par thème .

Arcachon - Le blog de Charles-Albert Lucas

Ce blog est destiné à rendre compte de l'action de Charles-Albert LUCAS conseiller municipal d'Arcachon siégeant dans l'opposition divers droite et décidé à mener une véritable opposition à la politique et aux méthodes adoptées par Y. Foulon sur Arcachon et sa région. Vous pouvez vous abonner gratuitement et adresser des messages en utilisant les rubriques "abonnement" et "contact" dans la barre des menus. Vous pouvez également consulter quelques articles de fond dans la rubrique "Page". La rubrique "Archives" est classée par ordre chronologique. La rubrique "Catégories" vous permet d'accéder aux articles par thème .

L'appel au secours de l'Italie!

Qui aura le courage de dire la vérité! Un homme de gauche a dit un jour que la France ne pouvait accueillir toute la misère du monde.... C'est vrai...

J'ai publié l'article ci-dessous sur ce blog en avril 2015, sous le titre Le courage de la vérité. De puis chaque été l'exode se poursuit en Méditerranée. Nous laissons les trafiquants agir impunément et les organisations humanitaires faire leurs opérations de sauvetage. Cela revient à offrir un transport gratuit et dangereux aux migrants; pour leur sécurité il vaudrait mieux aller les chercher sur place....Cet état de fait revient à payer deux fois le transport, une  fois par les migrants qui paient les trafiquants et une deuxième fois par les ONG qui les secourent de plus en plus près des côtes...c'est la seule évolution notable depuis avril 2015. On comprend les appels au secours de l'Italie!

"Alors quoi faire face à cette vague migratoire venue du Sud et face à laquelle nous n'avons fait que nous boucher les yeux...

Les humanitaires et les bien pensant diront: construisons un pont, aérien, maritime, routier ... Ils auront la bonne conscience et ensuite la guerre civile...

Les durs diront, ils veulent venir... Qu'ils se débrouillent, en gros c'est la situation actuelle....et les morts se compteront par milliers chaque mois; les durs auront pour eux le fruit de l'égoïsme c'est à dire une certaine tranquillité pour un certain temps...

Après ce sera la guerre là encore.

Les raisonnables diront il faut "tarir"la source et s'occuper enfin du sort des peuples du sud autrement qu'en leur envoyant des armes, des soldats, ou en pillant leurs richesses. Notre intervention en Lybie, au nom de la démocratie, la nôtre, n'aura que contribué à accélérer le chaos. Ce pays, comme chaque membre de la communauté doit se prendre en charge politiquement, sans intervention extérieure autre que celle de l'ONU.

Avons-nous une solution? Devons-nous nous comporter comme si nous étions coupables? Je ne le crois pas. Les pays d'origine, comme les pays d'accueil doivent agir solidairement. Ce n'est pas le cas aujourd'hui. Nous nous contentons de mettre en place des autobus et des camps là où il faut construire des hôpitaux...et des villes.

Nous devons en effet tarir la source de ce flux humain incontrôlable; et cela de trois façons:

- en les aidant à rester chez eux par une aide financière et technique.

- en les empêchant d'embarquer, en interceptant près des côtes de départ les navires qui les transportent et en les raccompagnant à leur point de départ.

- en accueillant chez nous une partie définie et supportable de cette marée humaine.

Une telle action relève d'une action internationale. Elle aura un coût colossal, à la hauteur de ce qui a été jusqu'ici notre indifférence. Mais cela coûtera moins cher au plan humain et même financier que le laisser faire actuel, car les actions entreprises jusqu'ici ne servent qu'à cacher l'ampleur de ce qui nous attend derrière notre petit doigt: la guerre de tous contre tous si nous ne faisons pas le nécessaire."