Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Ce blog est destiné à rendre compte de l'action de Charles-Albert LUCAS  conseiller municipal d'Arcachon siégeant dans l'opposition divers droite et décidé à mener une véritable opposition à la politique  et aux méthodes adoptées par Y. Foulon sur Arcachon et sa région.  Vous pouvez vous abonner gratuitement et adresser des messages en utilisant les rubriques "abonnement" et  "contact" dans la barre des menus.  Vous pouvez également consulter quelques  articles de fond dans la rubrique "Page". La rubrique "Archives" est classée par ordre chronologique.  La rubrique "Catégories" vous  permet d'accéder aux articles par thème .

Arcachon - Le blog de Charles-Albert Lucas

Ce blog est destiné à rendre compte de l'action de Charles-Albert LUCAS conseiller municipal d'Arcachon siégeant dans l'opposition divers droite et décidé à mener une véritable opposition à la politique et aux méthodes adoptées par Y. Foulon sur Arcachon et sa région. Vous pouvez vous abonner gratuitement et adresser des messages en utilisant les rubriques "abonnement" et "contact" dans la barre des menus. Vous pouvez également consulter quelques articles de fond dans la rubrique "Page". La rubrique "Archives" est classée par ordre chronologique. La rubrique "Catégories" vous permet d'accéder aux articles par thème .

Port Arcachon (4): attendez, ce n'est pas fini...

Dans un récent entretien qu'il m'a accordé après une quinzaine de jours d'attente, M. Gautier, directeur général de Port Arcachon m'est apparu assez satisfait de la situation du port, malgré la crise actuelle:

- pénurie de demandes pour les locaux commerciaux, je n'y reviens pas.

- pénurie d'offre de places pour les plaisanciers.

Y-a-t-il moyen de remédier à cette pénurie? est-elle véritable? car une liste d'attente dont la gestion est abracadabrante et complétement opaque correspond-elle à un besoin réel immédiat? l'absence complète d'information en direction du public ne permet pas d'apporter une réponse éclairée.

A mon humble avis il serait possible de remédier en partie à la pénurie de places et d'améliorer sensiblement la rotation en contraignant les titulaires de place à sortir leur bateau un nombre minimum de fois dans l'année sous peine de se voir appliquer un malus tarifaire important; assez vite des places seraient libérées au bénéfice des plaisanciers actifs. Cette disposition est parfaitement légale, elle existe ailleurs, elle repose sur une donnée objective et le port ne serait plus seulement un parking. Elle présente l'avantage de créer une recette supplémentaire... sous conditions.

Combien y-a-t-il de places passager? combien de nouvelles demandes sont-elles satisfaites chaque année, les quelles? combien de places affectées aux associations? PV des délibérations du conseil portuaire et des commissions consultatives, PV du conseil d'administration? Même les élus du conseil municipal n'ont pas accès aux comptes de Port Arcachon, mais ils garantissent les emprunts! On marche sur la tête!

Cet établissement public ne rend rien public... Tentez d'avoir le règlement de police et d'exploitation du port approuvé dans toutes ses dispositions par l'autorité portuaire... vous pouvez toujours attendre; les textes appliqués ne sont pas à jour des approbations nécessaires, ils sont bricolés à coup de copier-coller; tout cela repose sur la certitude que personne ne dira rien, que l'administration est la plus forte, et que le public n'est constitué que de moutons craintifs qui n'entreprendront pas d'action judiciaire.

Le directeur général et ses collaborateurs cherchent à lutter contre certaines copropriétés (généralement on parle sur le port des 60/40), dont ils pensent quelles sont très souvent fictives, pour faire tourner les places et réduire le temps d'attente. Cette lutte est assez intrusive dans la vie des plaisanciers visés et apporte peu de résultats. Elle crée un climat d'autant plus déplorable que les méthodes du port ne sont pas  plus transparentes que celles des plaisanciers ; j'en ai fait l'analyse dans la méthode retenue pour la gestion et la tenue de la liste d'attente. Mais ce n'est pas le seul mécanisme obscure mis en oeuvre à Port Arcachon par l'administration.

Globalement le mécanisme génère une clientèle captive formée des membres d'associations à qui le port, donc la municipalité, fourni un contingent de places qu'elles ventilent entre leurs adhérents. Se pose alors la question de la façon dont sont attribuées ces places, et les conditions de l'occupation?...Les adhérents paient-ils la place?

Certaines de ces associations siègent dans les instances portuaires. Certaines reçoivent des subventions municipales (en argent ou en nature) souvent importantes et justifiées:

CVA, AVIRON, Yacht club, Club de plongée, CAPS, APPBA et APBA dans le cadre de conventions d'objectifs pluriannuels pour les plus importantes.

Tout ce mécanisme est parfaitement légal bien entendu, mais dans les mains de la majorité actuelle tout cela constitue un réseau de liens dans lesquels il y a des intérêts convergents entre le maire et les adjoints, les dirigeants du port (je crois pouvoir affirmer qu'un conseiller municipal arcachonnais de la majorité débutant a rarement une claire conscience de ce système pervers, au moins en début de mandat- il n'aura plus maintenant l'excuse de ne pas savoir); mais les dirigeants d'association y perdent leur indépendance, ils sont ligottés, car on leur indique très clairement de faire allégeance, c'est à dire de ne pas s'opposer à la politique portuaire pratiquée ou proposée et plus généralement d'adhérer à la politique municipale, faute de quoi ils leur faudraient renoncer aux aides, subventions etc... Les dirigeants ne peuvent donc qu'adhérer à la politique suivie faute de quoi les associations qu'ils représentent perdraient très vite leur contingent de places qui est à la discrétion de l'autorité portuaire et qui constituent une façon de récupérer des adhérents.

Ce que je décris ici c'est une politique clientéliste bien verrouillée que je considère pour ma part susceptible de dériver très rapidement dans des passes droits sans fin puisque rien n'est transparent, que personne ne contrôle les dirigeants et que ceux-ci ont bétonné le système jusqu'à avoir le culot de prétendre que le port est indépendant de la ville... Nous verrons bientôt comment cette gestion sans contrôle dérive aussi sur le plan administratif et juridique et tend à s'exonérer aussi de sa tutelle, celle qui doit être exercée par le Conseil général de la Gironde.

Cette équipe arcachonnaise(port et majorité municipale) est peu préoccupée par la morale démocratique; ils n'ont que la loi à la bouche mais ne la respecte pas non plus; c'est le régne du "pas vu pas pris" et quand ils sont condamnés ils s'en moquent comme de leur premiére chemise. Quand ils établissent une régle, il ne se l'appliquent pas à eux-même.

La seule association qui défend véritablement les plaisanciers, qui ne reçoit aucun avantage financier ou matériel d'aucunes municipalités, c'est l'association CDRom (http://mouillagescdrom.wifeo.com) qui a récemment obtenu la condamnation du port pour sa politique tarifaire. Aussitôt quelques-uns de ses membres qui avaient été plaignants et qui avaient des places "passagers" depuis des années ne se sont pas vus renouveler leur contrat l'année suivante...Les autres associations ne se sont pas associées à la démarche judiciaire pourtant justifiée de CDRom; vous comprenez maintenant pourquoi...