Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Ce blog est destiné à rendre compte de l'action de Charles-Albert LUCAS  conseiller municipal d'Arcachon siégeant dans l'opposition divers droite et décidé à mener une véritable opposition à la politique  et aux méthodes adoptées par Y. Foulon sur Arcachon et sa région.  Vous pouvez vous abonner gratuitement et adresser des messages en utilisant les rubriques "abonnement" et  "contact" dans la barre des menus.  Vous pouvez également consulter quelques  articles de fond dans la rubrique "Page". La rubrique "Archives" est classée par ordre chronologique.  La rubrique "Catégories" vous  permet d'accéder aux articles par thème .

Arcachon - Le blog de Charles-Albert Lucas

Ce blog est destiné à rendre compte de l'action de Charles-Albert LUCAS conseiller municipal d'Arcachon siégeant dans l'opposition divers droite et décidé à mener une véritable opposition à la politique et aux méthodes adoptées par Y. Foulon sur Arcachon et sa région. Vous pouvez vous abonner gratuitement et adresser des messages en utilisant les rubriques "abonnement" et "contact" dans la barre des menus. Vous pouvez également consulter quelques articles de fond dans la rubrique "Page". La rubrique "Archives" est classée par ordre chronologique. La rubrique "Catégories" vous permet d'accéder aux articles par thème .

Port (3): un pôle nautique surdimensionné et trop cher

Si on fait le point de l'occupation des locaux du pôle nautique de Port Arcachon en cette fin de mars 2015 on constate que:

- les magasins du rez de chaussée sont fermés à 33%, 4 modules sur 11. Le loyer officiel étant de 4.000€ mensuel, cela fait un manque à gagner de 16.000€ par mois et de 19.000€ par an.

- les bureaux à l'étage: 4 modules vides sur 10 soit 40%. N'ayant pas connaissance des loyers pratiqués, je ne peux donner d'indication sur le manque à gagner, mais il est de toute évidence important de l'ordre de la moitié des chiffres ci-dessus.

Rappelons que le bâtiment a coûté 6M€ et que le directeur général Gautier déclarait à Sud-Ouest qu'il avait, au lancement des travaux, de quoi remplir deux fois les locaux... soit une erreur modeste de prévision...de 300% à la louche. La crise me direz-vous? elle a bon dos la crise, et elle rime avec bêtise... Un exemple : la Brasserie de la mer qui est installée à l'étage du pôle nautique et dont les clients auraient pu espérer avoir une vue imprenable sur le port et le bassin pendant les repas, eh bien quand ils sont assis à table ils n'ont pas de vue... le niveau du plancher et trop bas ou la rambarde extérieur est trop haute, vous pouvez choisir!

Cette erreur dans les prévisions et la conception retombera un jour ou l'autre sur les usagers ou pire sur les contribuables, puisque les emprunts du port sont garantis par la municipalité pour 17 M€ (au 31/12/14).

On comprend donc que l'EPIC épique cherche des recettes de toutes les façons possibles:

- en ouvrant le pôle à des activités qui n'ont rien à voir avec sa vocation: voitures de luxe, mobilier (mais celui-là a déjà fermé boutique).

- en faisant payer les incriptions des demandeurs de place pour leur bateau sur liste d'attente sous forme d'une cotisation annuelle qui lui apporte une rente de 35.000€ chaque année, que rien ne vient justifier. Il peut être logique de demander un versement à l'inscription, mais certainement pas une cotisation annuelle générant une recette sans rapport avec le service rendu. Reste à définir juridiquement cette pratique commerciale...

- en prévoyant la création d'un restaurant à la place de l'ancienne capitainerie, malgré l'important problème de stationnement dans cette zone pendant les WE et la saison. On peut espérer que les clients auront là une vue sur le port et le bassin?

- en augmentant en toute illégalité (non respect des formes condamné par la justice)  les tarifs des pinasses.

Alors oui, M. BONIN, professionnel averti et conseiller municipal de la majorité arcachonnaise a raison de dire que les loyers doivent baisser... mais pourquoi avoir attendu un an pour s'en apercevoir? et combien de temps faudra-t-il attendre pour que quelquechose soit fait?

Pourquoi une telle situation perduret-elle? Les usagers ne se plaignent pas, ils savent que leur présence est soumis au bon vouloir des autorités qui ne sont pas prêtes à adopter un mode de gestion transparent et qui peuvent suspendre chaque année les autorisations des éventuels récalcitrants...EPIC, cela veut dire Etablissement Public à vocation Industrielle et Commerciale. La question est posée de savoir si à Arcachon, il ne s'agit pas d'un Etablissement en voie de Privatisation? mais nous en reparlerons... ne soyez pas impatients...