Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Ce blog est destiné à rendre compte de l'action de Charles-Albert LUCAS  conseiller municipal d'Arcachon siégeant dans l'opposition divers droite et décidé à mener une véritable opposition à la politique  et aux méthodes adoptées par Y. Foulon sur Arcachon et sa région.  Vous pouvez vous abonner gratuitement et adresser des messages en utilisant les rubriques "abonnement" et  "contact" dans la barre des menus.  Vous pouvez également consulter quelques  articles de fond dans la rubrique "Page". La rubrique "Archives" est classée par ordre chronologique.  La rubrique "Catégories" vous  permet d'accéder aux articles par thème .

Arcachon - Le blog de Charles-Albert Lucas

Ce blog est destiné à rendre compte de l'action de Charles-Albert LUCAS conseiller municipal d'Arcachon siégeant dans l'opposition divers droite et décidé à mener une véritable opposition à la politique et aux méthodes adoptées par Y. Foulon sur Arcachon et sa région. Vous pouvez vous abonner gratuitement et adresser des messages en utilisant les rubriques "abonnement" et "contact" dans la barre des menus. Vous pouvez également consulter quelques articles de fond dans la rubrique "Page". La rubrique "Archives" est classée par ordre chronologique. La rubrique "Catégories" vous permet d'accéder aux articles par thème .

MHDE se trompe d'adversaire et noie le poisson!

L'affaire de l'eau rebondit grâce au compte rendude S.O de ce jour, au travers d'un compte rendu de la séance du conseil de la COBAS.

MHDE a-t-elle pris un coup de couteau dans le dos ou avance-t-elle l'épée dans les reins?

MHDE se plaint d'avoir un couteau dans le dos ? Si Arc'eau a fait un recours contre la COBAS s'est pour préserver ses droits et ceux des usagers. L'association avait jusqu'au 20 septembre pour intervenir en justice. Devant la non réponse de la COBAS à son courrier de mai 2014, elle n'avait aucun choix, soit elle activait le levier judiciaire, soit elle devait renoncer à son action pour contraindre la COBAS a prononcé la caducité du contrat avec Veolia. MHDE a été avertie de cette contraine longtemps à l'avance, et en juriste avertie elle la connaissait.

Avance-t-elle l'épée dans les reins? sans doute, mais à qui la faute?... les prédécesseurs de MHDE (Erolles et Foulon) et MHDE elle-même en sont responsables. Ils auraient du indentifié cette possible caducité depuis longtemps, puisque la loi date de 1995, et préparer cette échéance prévisible de février 2015.

Nous avons là, en direct, les méfaits du cumul des mandats. Le président de la COBAS devrait être un élu des communes mais sans doute pas un des maires lesquels ont déjà de quoi s'occuper. Alors MHDE ne prend pas d'indemnité à la COBAS... Pour ma part je préfererais un élu payé mais efficient qui aurait préparé la remise en cause du contrat VEOLIA, au lieu de confirmer par deux fois la validité de ce contrat mortifére en 2011 et 2013.

J'ai indiqué dans un post précédent que l'eau est trop chére, mais de quelle somme s'agit-il? Le flux cumulé du solde de trésorerie par Veolia depuis 1995 atteint à fin 2014 la somme rondelette de 19 millions €. Dans le cadre de son contrat VEOLIA dispose d'un taux de marge confortable de 15,84%, alors qu'un taux normal devrait être contenu entre 4 à 6%. Le seul investissement significatif de VEOLIA? l'usine de traitement de Cabaret des Pins qui traite les eaux prélevés dans le lac de Cazaux: il a été amorti en moins de 4 ans grâce au taux de marge chiffré ci-dessus. La baisse du prix de l'eau devrait atteindre un taux sensible, selon la politique qui sera choisie par la COBAS. Il faudra prévoir des investissements dans le renouvellement du réseau qui au rythme actuel mettrait 503 ans...

En déclarant devant les élus qu'ARC'eau était un adversaire, MHDE oublie que cet adversaire lui a fourni les éléments de réflexion qui ont déclenché l'étude commandée par la COBAS à SP 2000, celle qui confirme l'analyse initiale de l'association et on fait prendre conscience aux élus que la caducité était non seulement possible, mais obligatoire!... devant de telles déclarations on peut légitimement se poser la question de savoir si les élus sont au service des citoyens et chargés de les défendre? De telles déclarations sont sidérantes et relèvent de la paranoïa... surtout ne rien lâcher de son pouvoir, ni reconnaître l'éventuelle validité de la démarche "concurrente", mais aussi concomittante d'une association désintéressée et dont la démarche est on ne peut plus "citoyenne". Femme de pouvoir, veut-elle toujours avoir le dernier mot, comme son homologue d'Arcachon?...

Le prochain argument de MHDE? Attention aux indemnités liées à la rupture!  alors que la caducité de ce contrat exclut toute indemnité pour des raisons de principe et des raisons financiéres liées à l'équilibre du contrat dont on a vu qu'il est largement favorable au délégataire actuel.

(affaire à suivre)