Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Ce blog est destiné à rendre compte de l'action de Charles-Albert LUCAS  conseiller municipal d'Arcachon siégeant dans l'opposition divers droite et décidé à mener une véritable opposition à la politique  et aux méthodes adoptées par Y. Foulon sur Arcachon et sa région.  Vous pouvez vous abonner gratuitement et adresser des messages en utilisant les rubriques "abonnement" et  "contact" dans la barre des menus.  Vous pouvez également consulter quelques  articles de fond dans la rubrique "Page". La rubrique "Archives" est classée par ordre chronologique.  La rubrique "Catégories" vous  permet d'accéder aux articles par thème .

Arcachon - Le blog de Charles-Albert Lucas

Ce blog est destiné à rendre compte de l'action de Charles-Albert LUCAS conseiller municipal d'Arcachon siégeant dans l'opposition divers droite et décidé à mener une véritable opposition à la politique et aux méthodes adoptées par Y. Foulon sur Arcachon et sa région. Vous pouvez vous abonner gratuitement et adresser des messages en utilisant les rubriques "abonnement" et "contact" dans la barre des menus. Vous pouvez également consulter quelques articles de fond dans la rubrique "Page". La rubrique "Archives" est classée par ordre chronologique. La rubrique "Catégories" vous permet d'accéder aux articles par thème .

Le scandale du 47 de la rue Jehenne

On se souvient de l'affaire du 47 rue Jehenne, maison complétement dévalorisée et dont l'environnement a été abimé par une construction voisine. J'ai reçu de Mme Anne Farous, l'une des habitants du 47 rue Jehenne le mail suivant:

"FR3 Aquitaine et la dépêche du bassin ont relayé "l'affaire" ; la dépêche a fait un rectificatif sur ma demande en suivant car ils avaient fait une erreur.

Qui sommes-nous ? des autochtones, famille installée depuis 1930 à Arcachon grand-père Edmond Dupouy artisan charpentier qui a œuvré toute sa vie sur la ville d'été et la ville d'hiver, les volets en bois, les portails, portent encore pour certaines villas sa marque.
Un frère Adrien, qui a été le menuisier et dont la fille s'est mariée avec André Dupin, le garage de la rue Mestrezat.

La maison familiale a toujours vécu au rythme des générations, enfants petits enfants arrière petits enfants, ont tous profité de ce lieu de vie idéalement situé dans le centre au 47, de la rue jéhenne. Mon mari, le propriétaire Jean-Michel a sillonné les boites de nuit dans les années 1974 à 1980, puisqu'il a été DJ à l'hermitage, au Manoir, etc....Dany, Denis, Christiane (Mouls) les frères Pillet sont ses amis d'enfance...
Désormais c'est une famille de 14 personnes qui continuent à se partager les vacances, après la saison locative.
Car disposés en 2 maisons, je suis déclarée loueur de meublés et inscrite au comité départemental du tourisme.(**)
Je fais vivre le centre ville grâce à mes locations saisonnières de l'été.

Agriculteurs dans le sud-vienne, nous n'avons jamais été tentés de vendre et pourtant on a eu notre lot de difficultés !! car nous avions ce petit patrimoine authentique et aimé de tous.

En 2008, la famille voisine Cazaillet (notaires à Bordeaux) décident d'agrandir leur maison et présente un 1er projet. Si la base de 4 m 50 sur 11 m m'enlevait de la lumière, cela nous paraissait encore supportable et de surcroît harmonieux. Nous n'avons pas fait appel. Mais le projet n'a pas vu le jour, Mme Cazaillet ne supportant plus très bien le voisinage elle a cherché à "voir plus haut" ; c'est ainsi qu'en 2011, le 2è projet a vu le jour.

Interloqués sur un tel permis de construire, nous avons demandé à rencontrer la mairie ; nous ne sommes pas des gens à jouer de nos relations nous prenons toujours le chemin traditionnel qui nous parait juste et équitable.

Rendez-vous fut pris en aout 2011, avec Mr Chansarel (Pepone); persuadée que nous allions être reçus avec déférence, Mme Faroux mère, née Dupouy, 90 ans nous accompagnait.
Que neni : on nous a menacés de faire appel. Notre procédure visait à nuire à Monsieur le Maire et que l'on ne faisait jamais appel contre ce Monsieur (en clair cela ne se fait pas).
Nous sommes ressortis dépités de l'entretien, jamais nous aurions imaginé une telle prise de position belliqueuse à notre encontre.

Nous avons bien sur fait appel, avons été déboutés en 2013; Maintenant nous utilisons le droit des tiers, car ce n'est techniquement plus vivable. le mur de 11 m sur 16 m de base ayant définitivement obstrué la visibilité de ma pauvre belle maman 92 ans, qui vit à son domicile.

L'immeuble qu'ils ont laissé construire est PRIVATIF il logera une famille de 3 personnes,

Cette année mon mari a été élu Maire de la petite commune où nous habitons, il a écrit à Mr Foulon, en sa qualité de collègue, et n'a jamais reçu de réponse.
Idem Frank Laugier (directeur de cabinet du maire Yves Foulon) qui a annulé notre RV du 20/10 car il n'a pas aimé l'étalage médiatique."au vu du ton que vous donnez à l'affaire" ,

Pourtant je veux une explication puisqu'un journaliste m'a fait remarquer que la construction si elle avait été inversée n'aurait nuit à personne...

On a cherché sciemment à nous nuire, il nous faudra bien trouver la vérité....

je serai sur place à partir de samedi 15/11 pour 2 ou 3 jours,

cdt

Anne Faroux"

 

A l'appui de son courrier, elle me fournit deux photos parlantes:

Les conséquences d'une urbanisation sauvage, de l'indifférence de l'élu alors en charge de l'urbanisme apparaissent dans toute leurs violences.Les conséquences d'une urbanisation sauvage, de l'indifférence de l'élu alors en charge de l'urbanisme apparaissent dans toute leurs violences.

Les conséquences d'une urbanisation sauvage, de l'indifférence de l'élu alors en charge de l'urbanisme apparaissent dans toute leurs violences.

Nul doute cette situation est ubuesque et injuste, même si elle est "conforme à la réglementation"... laquelle réglementation a été mise en place par les élus et peut être modifiée par eux sans grande difficulté. Il suffit de voir les modifications apportées au PLU pour la réalisation du POA et l'aménagement de l'ilot Peynaud. Mais là l'argent prend toute son influence...

Non seulement les élus l'ont mise en place, cette réglementation, mais ils l'appliquent et ont donc une marge d'appréciation et d'influence pour éviter ce type de problème qui devient vite dramatique pour l'une des parties. C'est un exemple ou la politique municipale pousse des arcachonnais qui sont nés , vivent et travaillent à Arcachon à quitter la commune sous la pression de la spéculation.

Plus encore que l'urbanisme, ce qui est en cause ici c'est l'humanité d'une administration et sa façon d'assurer le vivre ensemble, son attitude bassement clientéliste. Comme je l'ai déjà écrit ici:

"Il suffit que les habitants se mobilisent sans attendre que cela ne se produise devant chez eux: se sera alors trop tard!... Chacun d'entre nous a sa part de responsabilité dans ce gâchis!"

Pour la pratiquer un peu, je pense que la nouvelle adjointe à l'urbanisme est sans doute attentive à ce genre d'approche... enfin nous verrons; c'est au pied du mur que l'on voit le maçon... sans jeu de mots...

Honte à Chansarel! je vous montrerai dans les prochains jours comment le même élu manipule les comptes de la commune pour se donner le beau rôle et donner aussi une impression trompeuse sur la situation financiére.